Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Bienvenue !

Bonjour à tous !

Bienvenue sur ce blog qui retracera l’histoire de l’écriture musicale depuis son apparition jusqu’à nos jours.

Au fil des articles, nous tenterons de répondre à la problématique suivante: En quoi l’ajout de lignes supplémentaires dans une portée a-t-il fait évoluer la notation musicale ?

Que peut-on dire de cela ? Nous vous laissons le découvrir !

Bonne lecture !

Marianne, Elisa, Nohaila.

.
 

Là où tout a commencé …

On dit que c’est un certain Guido d’Arezzo (dont les dates (990-1050) ne sont pas, et n’ont jamais été sûres) qui a créé la portée. Il a d’abord commencé avec 4 lignes, dont 2 étaient colorées: une était rouge, elle représentait la ligne de Fa, et l’autre était jaune, et représentait la ligne de Do.

Guido d'Arezzo

De plus, on plaçait à chaque ligne, une lettre représentant chaque note (référence à la notation alphabétique grecque du VI° siècle). Le placement de ces lettres ont donné naissance aux clés que nous connaissons aujourd’hui: les clés dUt, de Fa et de Sol !

Evolution des clés de Do, Fa et Sol.

 

 

Sources : http://www.cosmovisions.com/GuiArezzo.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Guido_d’Arezzo

https://sites.google.com/site/decouvrirlamusiquemedievale/la-notation-musicale

file:///G:/autres/TPE/Clef%20(musique)%20-%20Wikip%C3%A9dia.htm

.
 

Comment représentait-on les notes sur cette portée ?

Le placement des notes se faisait non seulement sur les lignes, mais également dans les espaces entre celles-ci. Guido d’Arezzo a eu recours à ce système de 4 lignes et des 3 espaces et lui a donné le nom dhexacorde, c’est-à-dire, une division d’échelle musicale. Suite à cela, Arezzo a mis en place la solmisation, terme compris en France comme l’étude du chant par cette méthode mais synonyme de « solfège » dans les cultures anglo-saxonnes.

Comment représentait-on les notes sur cette portée ? ut-que-ant-laxis-300x300

 

 

Sources : http://fr.wikipedia.org/wiki/Solmisation

.
 

Mais … Où écrivait-on les portées ?

Ces portées étaient généralement inscrites sur la main. On y trouvait également la coïncidence des tons et des demis-tons ainsi que les notes et l’augmentation et la diminution de celles-ci. Tout cela faisait comme un tableau de notation. Ce système à été nommé « Main Guidonienne ». Il servait principalement à l’apprentissage du chant, et servait de support d’explications pour les maîtres.

 main guidonienne             

Main Guidonienne

 

 

Sources : http://fr.wikipedia.org/wiki/Main_guidonienne

.
 

Et … Comment tout cela a-t-il été transcrit sur papier ?

Les portées de la main guidonienne ont été écrites sur manuscrits puis, vers les XVI° – XVII° siècles, imprimées dans toutes les langues. C’est à ce moment qu’on utilisa plus fréquemment ce qu’on appelle les neumes, qui étaient des signes mémo-techniques placés au dessus du texte. Ils indiquaient les sens (ascendant ou descendant) de la mélodie sans préciser ni hauteur, ni rythme (même si ceux-ci sont apparus au IX° siècle).

Texte

Il existe différentes sortes de neumes, dont 4 principales: la virga (indiquant la montée d’une note); le punctum ( indiquant la descente dans les graves), le clivis (indiquant la succession de la montée et de la descente d’une note) et le podatus ( qui indiquait la montée simultanée de deux notes).  Mais ne pouvant pas changer de syllabe dans un même neume,  on utilisa les ligatures, qui est la réunion de deux ou trois notes sous une même barre.

 Neume

En l’an 1000, on commença à tracer les mélodies en disposant les neumes d’une façon particulière. C’est ce que l’on appelait la notation diastématique. C’est en 1325 que de nouvelles valeurs, notamment rythmiques, ont été instaurées. On parle alors de rythme ternaire (appelé perfectus), et de rythme binaire (appelé imperfectus).  

 

Sources : https://sites.google.com/site/decouvrirlamusiquemedievale/la-notation-musicale

file:///G:/autres/TPE/Ligature%20(musique)%20-%20Wikip%C3%A9dia.htm

.
 

Et … Qu’en est-il du nom des notes ?

Ces noms proviennent des 6 vers de l’hymne à Saint Jean-Baptiste. En effet, chaque première syllabe de vers donne naissance aux noms des notes: Ut, Re, Mi, Fa, So et La.  Quant au « Si », il n’est pas employé dans la lecture des notes au Moyen-Âge. On a donc pris les initiales des mots du dernier vers ( soit «  Sanctes Ioannes« ).

En 1536, Ut deviendra Do car il sera plus facile de le chanter et sera plus musical !

Sources : http://fr.wikipedia.org/wiki/Clef_(musique)

.
 

Quand la portée de 4 lignes s’est-elle transformée en portée de 5 lignes ?

Au XVI° siècle, un dénommé Gioseffo Larlino (1517-1590) serait, dit-on, le créateur de la portée actuelle et donc l’instaurateur de la 5ème ligne. Malgré cet ajout, la portée s’est avérée insuffisante car on avait besoin d’un espace plus étendu pour les tessitures de voix au-dessus et en dessous de la portée. Afin de ne pas rajouter de lignes supplémentaires, on ne fera que les suggérer par la présence d’un petit trait horizontal, traversant, suscrivant ou souscrivant la note,  selon sa position.

 Portée actuelle

C’est dans ce système de notation que l’on trouvera le punctum additionis (qui équivaut au point actuel), ainsi que les notes blanches et noires. C’est tout cela qui formera le système que nous connaissons actuellement.

Une noire pointée  équivaut à une noire + une demi croche, soit un temps et demi.

Une noire pointée  équivaut à une noire + une demi croche, soit un temps et demi.

 Différents signes musicaux.

Sources : http://fr.wikipedia.org/wiki/Note_de_musique

.
 

Pour finir …

Enfin, pour conclure, nous vous proposons une petite vidéo qui démontre la progression de la notation musicale !

Merci de cliquer sur le lien suivant:

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Bibliographie : Liste des sources:

INTERNET :                                                             -Google Images

-Youtube

http://www.cosmovisions.com/GuiArezzo.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Guido_d’Arezzo

https://sites.google.com/site/decouvrirlamusiquemedievale/la-notation-musicale

file:///G:/autres/TPE/Clef%20(musique)%20-%20Wikip%C3%A9dia.htm

-  http://fr.wikipedia.org/wiki/Solmisation

-  http://fr.wikipedia.org/wiki/Main_guidonienne

http://fr.wikipedia.org/wiki/Note_de_musique

LIVRES:                                  - « La Musique du Moyen âge » par Albert Seay

- « Histoire de la Musique » par Bernard Wodon

.
 

Lemondedevioletta |
Kilikili Singsing |
Kim Wilde 2014 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sound on the road
| Speak New Sound
| A...